VOLUME 9, NUMÉRO 4, 20 MAI 2016

Slider accueil 1-750xOrchestreV2
Slider accueil 1-750xRue
Slider accueil 1-750xchant

La MRC de Drummond tiendra une rencontre de consultation publique pour l’élaboration de son prochain plan d’action triennal en culture

La MRC de Drummond vous invite à participer à une rencontre de consultation publique en vue de l’élaboration de son plan d’action en culture 2017-2019. Ce rendez-vous aura lieu le mardi 31 mai prochain, dès 18 h 30, au café Clovis du Cégep de Drummondville. Le concept choisi pour l’occasion est le Forum ouvert. Inspiré des traditions des Premières Nations, utilisé partout dans le monde et de plus en plus populaire dans les réunions stratégiques québécoises, le Forum ouvert offre une grande liberté d’action et d’expression aux participants. L’ordre du jour est conçu sur place, selon les sujets qui passionnent les gens présents. Il n’y a aucuns frais pour prendre part à cette rencontre. Vous pouvez vous inscrire en communiquant avec la MRC de Drummond au 819 477-2230, poste 101, ou en remplissant le formulaire intégré au dépliant d’information qui a été posté à près de 600 artistes, organismes et autres intervenants culturels et qui est disponible en version électronique au www.mrcdrummond.qc.ca. La date limite d’inscription est le 25 mai.

La formule du Forum ouvert permet aux participants de déterminer les sujets de discussion abordés lors de la rencontre.
La directrice Marie-Pierre Simoneau en compagnie du comédien Marcel Leboeuf, lors de la présentation de la nouvelle programmation de la Maison des arts Desjardins Drummondville.

Dévoilement de la programmation 2016-2017 de la Maison des arts Desjardins Drummondville

La nouvelle directrice générale et artistique de la Maison des arts Desjardins, Marie-Pierre Simoneau, accompagnée de son équipe et du comédien Marcel Leboeuf (qui agissait comme coanimateur), a dévoilé les nouvelles couleurs ainsi que l’image complètement renouvelée de la programmation à venir. Devant une salle comble, les quelque 30 artistes présents le 2 mai dernier ont pris la scène afin de marquer cette activité de commercialisation. Leur diversité reflétait bien l’allure de la programmation, qui comporte 112 spectacles. L’humour, la chanson, la musique, la variété, le théâtre, les spectacles jeunesse et la série des Grands Explorateurs seront bien représentés pour cette nouvelle saison. Du 1er juillet au 27 août, UV Mutuelle est fière de présenter la comédie L’Emmerdeur, de Francis Veber, l’auteur du Dîner de cons, produite par les Projets de la Meute (André Robitaille et Mario Provencher). Pour connaître la programmation détaillée, rendez-vous au www.artsdrummondville.com.

Le Fonds culturel de la MRC de Drummond appuie la réalisation de 23 projets

La MRC de Drummond annonce des contributions totalisant 30 000 dollars pour la réalisation de 23 projets reliés au domaine des arts. Ces sommes proviennent du Fonds culturel de la MRC, qui en est à sa 10e année d’existence. Les artistes et les organismes suivants recevront une aide variant entre 550 et 1500 dollars chacun : Marie-Josée Labbé et Josée Vadeboncœur, le Chœur Bella Voce, la Galerie d’art Desjardins, Mélanie Poirier, le Mouvement ESSARTS, l’Association des accordéonistes de la région de Drummondville (AARD), les Amis de l’orgue de Drummond, la Guilde des artistes de la région de Drummondville, la Corporation d’animation Duvernay, le Symposium des arts UV Mutuelle, la Société d’histoire de Drummond, le Regroupement interculturel de Drummond, la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec, la Corporation Le Sismographe, Les Voix du chœur de Drummondville, le Festival de la canneberge de Saint-Lucien, Caval’Art, la Maison Marie-Rivier, Jean Lauzon, la Maison de la culture de L’Avenir, le Festival traditionnel l’Action d’Trad Drummondville et Diana Ramirez.

Le talent des jeunes danseurs et musiciens mis en valeur avec la présentation d’Urbanités, l’art dans la ville !

Le 21 mai, de 14 h à 16 h, la population est invitée à vivre l’expérience unique d’Urbanités, l’art dans la ville ! à la place Saint-Frédéric située au centre-ville. Près de 200 jeunes artistes, âgés de 9 à 25 ans, présenteront des numéros très variés en danse et en musique. Les jeunes proviennent, pour la plupart, de différentes écoles et concentrations en arts de Drummondville.

La Fête de la diversité culturelle de Drummondville marque son cinquième anniversaire cette année

Pour la cinquième édition de la Fête de la diversité culturelle, organisée par le Regroupement interculturel de Drummond, la programmation a été largement bonifiée et les activités se tiendront sur deux jours plutôt qu’un seul, soit les 27 et 28 mai prochains. La Fête de la diversité culturelle est un événement festif et collectif permettant des échanges culturels, des rencontres entre les familles d’origines diverses ainsi que des découvertes artistiques (musique et danse), culinaires, vestimentaires, etc. Parmi les nouveautés, la bibliothèque humaine permettra « d’emprunter », le temps d’une discussion, une personne immigrante afin d’en savoir davantage sur sa culture et sur les défis de l’intégration dans une communauté d’accueil. Pour plus de détails, rendez-vous au www.riddrummondville.ca.

Catherine Lassonde, conseillère municipale, ainsi que plusieurs artistes et artisans participants étaient présents lors de la conférence de presse annonçant l’événement.

Central Pop, un nouvel événement multidisciplinaire au centre-ville

Le 4 juin, de 10 h à 20 h, se tiendra à la place Saint-Frédéric l’événement Central Pop qui rassemblera plus de 100 artisans et artistes venus présenter leurs créations. Parmi ceux-ci, 23 proviennent du Centre-du-Québec. De plus, tout au long de la journée, la scène extérieure accueillera des musiciens, des chanteurs et des improvisateurs de la région et d’ailleurs. Un camion-restaurant sera aussi sur place. Des ateliers de créations diverses permettront aux visiteurs, jeunes et moins jeunes, de laisser aller leur créativité. Pour en savoir plus sur les différents exposants et sur les prestations scéniques, rendez-vous au www.centralpopdrummondville.jimdo.com.

La musique vibrera aux quatre coins du centre-ville le 19 juin prochain

La deuxième édition de la Fête de la musique de Drummondville se tiendra le 19 juin prochain aux quatre coins du centre-ville. Cet événement, célébré dans 460 villes du monde, est une occasion de découvrir le talent des artistes de la chanson et de la musique de différents styles et de différents niveaux de pratique. À Drummondville, six différentes scènes du centre-ville seront animées de 14 h à 20 h et, à compter de 20 h, 13 établissements (bars et restaurants) présenteront un spectacle de façon simultanée. La Fête de la musique est sous la responsabilité de la Société de développement économique de Drummondville, qui gère les grands événements de la Ville. La direction artistique et la production de ce rendez-vous culturel ont été confiés au chanteur Steve Veilleux. Pour connaître la programmation en détail, visitez la page Facebook Grands événements de Drummondville.

L’École formation danse célèbre ses 25 ans cette année

Plusieurs activités se tiennent cette année pour souligner le 25e anniversaire de l’École formation danse. Un spectacle 25e anniversaire a été créé pour l’occasion et a été présenté les 11, 13, 14 et 15 mai derniers. Plus de 350 danseurs âgés de 5 ans et plus y ont participé, en plus de 17 anciennes étudiantes de l’école. L’École a fait ses débuts avec 12 étudiants et elle en compte maintenant plus de 350. Dirigée par Maryse Blanchette, qui en est aussi la fondatrice, ses locaux sont situés au Cégep de Drummondville. L’École est présentement en période d’inscription pour 2016-2017.

Evelyn Losier inaugure son nouvel atelier situé à Saint-Germain-de-Grantham

Le 1er mai, l’artiste multidisciplinaire Evelyn Losier dévoilait son nouvel atelier situé à Saint-Germain-de-Grantham ainsi que la nouvelle image de son entreprise Relart. Depuis 15 ans, Mme Losier développe son art à Drummondville ; elle a présenté de nombreuses expositions, a offert des formations et s’est engagée dans plusieurs projets collectifs de création. Mentionnons également que le 11 mai dernier, elle a reçu un vibrant hommage de la part des membres du comité Affaires au féminin de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond pour sa qualité de leader et son implication dans le milieu. Pour en savoir davantage sur cette artiste et ses cours, ou encore pour visiter son atelier, rendez-vous au www.relart.ca.

Évelyn Losier pose ici en compagnie d’Hélène Benoît d’OZON création marketing et d’Éric Blanchard de l’Œil graphique.
Piano installé devant la Maison des arts Desjardins Drummondville. 

Les pianos publics de la Ville de Drummondville sont maintenant accessibles

Le 14 mai dernier, les pianos publics de la Ville de Drummondville ont été inaugurés simultanément aux cinq espaces accueillant les instruments. Cinq prestations musicales ont été présentées dans chacun des lieux où se trouve un piano, avec la participation de plusieurs artistes, soit Andy Saint-Louis, Mary-Pier Guilbault (La Voix 2016), Myriam Labbé, le duo Sylvain Marcotte et Frédérique Mousseau ainsi que le quatuor Vox A4. Jusqu’en septembre prochain, de 9 h à 20 h, sept jours sur sept (sauf en cas de pluie), les visiteurs et citoyens pourront pianoter sur l’un des cinq pianos publics installés aux endroits suivants : le parc Sainte-Thérèse, l’Espace Frederick-George-Heriot, la place La Roche-sur-Yon ; le parc Curé-Demers et la Maison des arts Desjardins Drummondville. Ceux et celles qui le souhaitent pourront s’exercer, par passion ou par plaisir, sur les instruments gracieusement offerts par des citoyens de Drummondville. Les housses protectrices des pianos droits seront sur place afin de les couvrir si la pluie se met de la partie.

Lancement d’un livre historique dans le cadre du 150e anniversaire de Saint-Pie-de-Guire

Le 15 mai dernier, plusieurs citoyens de Saint-Pie-de-Guire ont découvert le livre racontant l’histoire du village, de 1866 à aujourd’hui, qui a été réalisé dans le cadre du 150e anniversaire de la municipalité. L’ouvrage a été écrit par Danielle Dumont, native de ce village, et il contient plus de 750 pages, dont certaines sont consacrées aux « familles », soit environ 80. Il est disponible au coût de 50 $ au bureau municipal. Pour information, composez le 450 784-2278.

Lancement du livre d’art Et si les mots parlaient… à la Galerie mp tresart

Le 28 mai prochain, à compter de 14 h, aura lieu le lancement du livre Et si les mots parlaient… à la Galerie mp tresart de Durham-Sud. Le livre réunit 80 créateurs, soit 40 poètes et 40 artistes en arts visuels. Il comprend 174 pages en couleur et propose aux lecteurs un véritable voyage qui offre des sensations fortes ainsi que des paysages à couper le souffle et qui fait voir la couleur sous un autre jour. Lors de vernissage, 18 des œuvres visuelles présentées dans cet ouvrage seront exposées à la galerie. Le livre sera en vente sur place et ensuite disponible en librairie. Pour plus de détails, visitez le www.editionsmptresart.com.

L’artiste Francis Bruneau illustre le livre Colore ta vie

L’artiste peintre naturaliste Francis Bruneau a réalisé les dessins qui sont intégrés au livre à colorier Colore ta vie de Diane Gamache. Cet ouvrage, créé pour les personnes aînées et en perte d’autonomie, présente des scènes de la région que tous reconnaîtront, telles que l’hôtel de ville de Drummondville et le Cinéma Capitol. Les dessins ont été réalisés à la plombagine et retracés ensuite à l’encre. On peut se le procurer, entre autres, à la Fondation René-Verrier.

Croquis préliminaire de l’artiste en vue de la réalisation de ses dessins.

Temps d’exil, le nouveau EP francophone de Sylvain Marcotte, sera lancé en juin

L’auteur-compositeur-interprète Sylvain Marcotte a dévoilé récemment une première chanson qui fera partie d’un mini-album à paraître en juin et qui portera le titre Temps d’exil. Bien connu pour ses nombreux projets inspirés de différentes sources, Sylvain Marcotte offre ici un projet artistique entre musiques instrumentales et chansons, racontant des histoires de vie parfois drôles, tristes ou même choquantes. Elles parlent de rêves, révèlent des vérités et bannissent le mensonge. De cet album a aussi été créé un spectacle intitulé Tableaux de voyages, où les agencements d’images et de musiques plongeront le public dans une aventure originale. Le spectacle sera présenté au parc Woodyatt le 30 juillet ainsi qu’à la place Saint-Frédéric le 18 août. Pour en savoir davantage et écouter le premier extrait, il suffit de cliquer ici.

Dévoilement de la pièce Encore icitte du trio drummondvillois Fidel Fiasco

Depuis le 18 mai, les admirateurs du groupe drummondvillois Fidel Fiasco peuvent entendre la pièce Encore icitte, premier extrait à paraître sur l’EP intitulé Bang Bang, dont la formation musicale prépare la sortie pour le mois de septembre. L’homme-orchestre et auteur-compositeur François Imbeault propose des paroles simples et percutantes. Son timbre varie selon les émotions qu’il exprime. Il partage la scène avec Stéphane Samson Lussier à la basse et à la cymbale, et Dave Laflamme à la guitare électrique et aux percussions. Ils ont travaillé en collaboration avec Jeff Grenier, du studio Monocube. Pour en savoir davantage, visitez le www.fidelfiasco.com.

L’équipe juvénile de l’école secondaire La Poudrière, gagnante de la saison 2015-2016.

Des écoles secondaires de Drummondville se démarquent dans le cadre du tournoi de la Ligue scolaire d’improvisation du Centre-du-Québec

C’est le 23 avril dernier que la Ligue scolaire d’improvisation du Centre‑du‑Québec (LSICQ) clôturait sa saison 2015-2016 à l’école secondaire La Poudrière de Drummondville. Plus de 150 jeunes provenant de 12 écoles secondaires de la région ont pris part à cette huitième saison. Parmi les 22 équipes participantes, l’école secondaire La Poudrière de Drummondville s’est particulièrement démarquée en remportant les grands honneurs de la saison dans la catégorie Juvénile devant une autre équipe de Drummondville, soit l’équipe de l’école secondaire Jean‑Raimbault. D’autre part, l’équipe cadette de l’école secondaire Marie-Rivier de Drummondville est repartie avec le titre de finaliste dans sa catégorie. Rappelons que la Ligue scolaire d’improvisation du Centre-du-Québec est sous la coordination régionale de Loisir Sport Centre-du-Québec (LSCQ).

Finales régionales de Secondaire en spectacle : le talent des jeunes Drummondvillois reconnu

Les finales régionales 2016 de Secondaire en spectacle au Centre-du-Québec avaient lieu à l’auditorium de la polyvalente La Samare de Plessisville, les 12 et 13 avril derniers. Près de 150 élèves et animateurs provenant des 16 écoles secondaires de la région y prenaient part. Les écoles secondaires de Drummondville ont brûlé les planches en raflant plusieurs prix. Les jeunes artistes de quatre écoles secondaires d’ici ont remporté le premier prix de la soirée à titre de lauréats régionaux. Tout d’abord, dans la catégorie Création, le talent des chorégraphes et danseuses Yucca Lauzon, Alyssa Noble, Élizabeth Pétrin et Maggie Vandal, accompagnées de la comédienne Alison Tremblay, de l’école secondaire Jean-Raimbault, a été mis à l’honneur dans le numéro Sommeil paradoxal. Toujours dans la catégorie Création, le talentueux guitariste Aleksandar Domuz, du Collège Saint‑Bernard, a charmé les juges avec sa propre pièce instrumentale intitulée Immortels. De son côté, Mégan Brouillard, humoriste de l’école secondaire La Poudrière, a impressionné le public par son aisance sur scène et la qualité de son monologue Questions de jeunesse. Finalement, dans la catégorie Interprétation-musique, Dorothée Tanguay, de l’école secondaire Marie-Rivier, a fait preuve d’audace et d’émotion en interprétant à capella la chanson L’hymne à l’amour d’Édith Piaf. En plus de recevoir une bourse Desjardins de 125 dollars, les gagnants représenteront la région du Centre-du-Québec au Rendez-vous panquébécois à Amos, du 27 au 29 mai prochains. Soulignons également la mention du jury accordée à trois musiciens de l’école secondaire Jean-Raimbault, Louis-Félix Blanchette, Sébastien Paul et Antoine Cusson, pour la création et l’originalité de leur numéro de percussions Men in Black. Rappelons que le programme Secondaire en spectacle du Centre-du-Québec est sous la coordination régionale de Loisir Sport Centre-du-Québec (LSCQ).

Caroline Lemire, directrice générale de Loisir Sport Centre-du-Québec, Mégan Brouillard, humoriste, et Isabelle Noël, représentante des caisses Desjardins du Centre-du-Québec.
Jean-François Houle, président de la Commission scolaire des Chênes, Maggie Vandal, Alyssa Noble, Alison Tremblay, Yucca Lauzon et Élizabeth Pétrin, ainsi que Valérye Bédard, représentante des caisses Desjardins du Centre-du-Québec.
Marjolaine Arsenault, présidente de Loisir Sport Centre-du-Québec, Aleksandar Domuz, guitariste, et Valérye Bédard, représentante des caisses Desjardins du Centre-du-Québec.
Jean-François Houle, président de la Commission scolaire des Chênes, Dorothée Tanguay, chanteuse, et Valérye Bédard, représentante des caisses Desjardins du Centre-du-Québec.
Jean-François Houle, président de la Commission scolaire des Chênes, ainsi que Louis-Félix Blanchette, Sébastien Paul et Antoine Cusson, musiciens.
Page couverture du répertoire des artisans publié en 2014.

Appel aux artisans des métiers d’art pour la publication de la troisième édition du répertoire L’art de transformer la matière

Le Service de développement culturel de la MRC de Drummond lance un appel aux créateurs des métiers d’art en vue de la publication prochaine de la troisième édition de son répertoire des artisans. L’objectif est de faire connaître davantage ces créateurs et leurs œuvres, tant auprès de la population locale que de la clientèle touristique. Conçu sous la forme d’une brochure couleur, le répertoire indique les noms et les coordonnées des participants, précise leurs types de pratique et montre quelques-unes de leurs réalisations. Les artisans qui transforment des matières telles que le bois, le métal, le textile, le verre et la céramique ainsi que les boutiques spécialisées dans la vente de produits artisanaux locaux peuvent figurer dans cette publication. Les personnes et les commerces concernés ont jusqu’au 10 juin pour manifester leur intérêt en communiquant avec Jocelyn Proulx, agent de développement culturel de la MRC de Drummond, au 819 477-2230, poste 111, ou à culturel@mrcdrummond.qc.ca. Les frais de participation sont de 25 dollars pour un artisan et de 100 dollars pour une boutique.

La Galerie mp tresart lance un appel de dossiers pour ses expositions de 2017

Les artistes inspirés par Picasso sont invités à soumettre leur dossier pour exposer à la Galerie mp tresart en 2017. La Galerie mp tresart désire rendre hommage à Picasso, ce grand maître, fondateur du cubisme et l’un des plus importants artistes ayant marqué le 20e siècle, de par ses apports techniques et formels. Il est à noter que les dossiers seront soumis à un comité de sélection. Les œuvres doivent faire preuve d’originalité et la qualité du travail (maîtrise de la technique et du médium), la créativité (recherche esthétique) et le rayonnement de l’œuvre (l’ensemble du parcours artistique) seront évalués. Pour plus de détails, consultez le www.galeriemptresart.com.

Activités d’animation à venir dans les bibliothèques de la MRC de Drummond

La MRC de Drummond offre un programme d’animation culturelle dans les bibliothèques municipales. Il est financé à parts égales par la MRC et par le ministère de la Culture et des Communications. Voici un aperçu des activités à venir :

Bibliothèque de

Durham-Sud

Le coffret de féérie (enfants)

Marie-Josée Labbé, Christine-Sylvie Grondin

25 mai, à 13 h

 

La fabuleuse histoire de Frédéric Petitpin (enfants)

Michelle Campagne

1er juin, à 13 h

819 858-1156

 

Bibliothèque de

Saint-Guillaume

Imagiréalise : l’art de récupérer (enfants)

Étienne Cyr

3 juin, à 10 h

819 396-3754

Bibliothèque de

Wickham

Atelier amérindien (tous)

Ensemble folklorique Mackinaw

11 juin, à 9 h

819 741-0202

Des nouvelles de nos artistes

Les deux artisans drummondvillois Marylène Ménard et Robert Biron ont reçu le support de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) dans le cadre du Programme d’aide aux artisans professionnels en métiers d’art. L’aide octroyée par la SODEC est sous forme de subvention et concerne l’amélioration des outils de promotion. Les artistes ont choisi de refaire leur site internet www.vitrailmosaique.com.

L’ensemble vocal Les Gospangels a participé au Gala Artis le 24 avril dernier dans un numéro haut en couleur où il accompagnait la chanteuse drummondvilloise Brigitte Boisjoli. Aussi, le 22 mai prochain, l’ensemble vocal sera de la compétition dans la catégorie Ensembles vocaux senior au Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec, à la salle Maurice O’Bready de Sherbrooke.

La poète bonconseilloise Diane Descôteaux se démarque de nouveau sur la scène internationale. Elle a remporté le Premier prix de poésie classique au concours Nanterre PoéVie en mars dernier. Elle a aussi reçu un prix spécial pour sa participation au 29e concours de haïkus de l’Ambassade du Japon au Sénégal. Enfin, son dernier recueil, Parfois, je n’écris pas, jouira d’une belle vitrine lors de la 22e édition de l’événement Livres en folie qui se tiendra les 26 et 27 mai prochains en Haïti.

Lors de l’Intercollégial d’arts visuels tenu à Valleyfield du 6 au 13 mai, cinq lauréats ont remporté une bourse de 200 dollars, dont Camille Lavoie Beaulieu du Cégep de Drummondville, pour son œuvre de type performance La décision. Le jury été conquis par la proposition poétique de l’artiste, le souci de l’esthétique et de l’exécution ainsi que pour le beau moment qu’elle a permis de faire vivre aux gens présents.

Une nouvelle œuvre de la dessinatrice Nancy Belisle sera exposée au bureau de François Choquette sur la colline parlementaire à Ottawa. Cette œuvre s’intitule Un homme d’ambitions.

La pianiste Anne-Marie Dubois vient de terminer une série de trois concerts appelés Miséricorde offerts aux réfugiés nouvellement arrivés dans trois municipalités du Québec (Drummondville le 30 avril, Montréal le 8 mai et North Hatley le 15 mai). Aussi, cinq différents orchestres la recevront comme soliste invitée : le 11 septembre avec la Sinfonia de Lanaudière ; le 7 octobre avec l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières ; le 13 octobre avec l’Orchestre symphonique de Drummondville dans la création nord-américaine du deuxième concerto de Théodore Dubois ; le 1er décembre avec l’Orchestre symphonique de Longueuil et le 18 février 2017 avec l’Orchestre symphonique de Sherbrooke.

Histoire et patrimoine de nos municipalités

Nous vous présentons dans ce numéro un texte portant sur la municipalité de Sainte-Brigitte-des-Saults. Celui-ci ainsi que les photos anciennes qui l’accompagnent proviennent de la Société d’histoire de Drummond.

 

Érection canonique : 1er septembre 1863

Érection civile : 12 novembre 1863

Origine du nom : Le nom des Saults provient du fait que la rivière Nicolet et la rivière des Saults se croisent à proximité du village.

Population : 786 personnes

Les pionniers

Les premiers colons de Sainte-Brigitte-des-Saults se sont installés sur le territoire de la seigneurie de Courval dont Moses Hart est le propriétaire. Par la suite, la seigneurie est passée entre les mains de son fils Alexandre Thomas en 1847 avant de devenir la propriété du petit-fils de Moses Hart, Ezékiel Moses Hart. Les nouveaux défricheurs ont d’abord pris possession des terres situées sur les deux rives de la rivière Nicolet avant de s’intéresser aux autres rangs. La plupart des colons sont des fils d’immigrants irlandais arrivés au Canada entre les années 1820 et 1840.

 

À l’origine, ces Irlandais se sont installés dans les paroisses de Sainte-Monique, Saint-Zéphirin et Sainte-Catherine-de-Fossambault. Les Canadiens français du territoire de Sainte-Brigitte proviennent de La-Baie-du-Febvre, de Saint-Zéphirin, de Nicolet et de Sainte-Monique. Les premiers Canadiens français sont principalement arrivés après 1830, les familles pionnières étant les Allard, les Benoît, les Côté, les Turcotte et les Therrien. Du côté des Irlandais, les familles Hyland et Kane comptent parmi les pionnières. En 1898, il y a 176 familles établies à Sainte-Brigitte, regroupant 147 familles d’origine canadienne-française et 20 d’origine irlandaise.

 

   

      

La vie religieuse

La première chapelle est construite en 1861 en face de l’église actuelle dont la construction a débuté en 1901. Cette église a subi pour 16 000 dollars de dommages lors du passage de la tornade en provenance de Saint-Bonaventure le 24 juillet 1975. Pendant plusieurs années, la population d’origine irlandaise est très importante dans la paroisse de Sainte-Brigitte. C’est seulement vers 1927-1928 que les curés ont arrêté de prononcer les sermons en anglais. La paroisse de Sainte-Brigitte possède une relique (une parcelle d’os) de sainte Brigitte de Suède. La relique est accompagnée d’un document d’authenticité à l’appui, signé par l’archevêque de Montréal en 1919 et par l’archevêque de Nicolet, Mgr Hermann Brunault. Cette relique est un don des Sœurs Grises de Montréal. Le cimetière renferme également une pièce intéressante, soit un calvaire dont la construction date de 1917. La paternité de cette œuvre revient à Louis Caron, architecte de Nicolet.

 

 

   

 

L’éducation

Les premiers cours sont dispensés dans la chapelle le 16 mai 1865. En cette même année, Patrick J. Fitzsimmons est le premier enseignant de l’école no 2, en plus d’enseigner également à l’école no 3 où il doit partager son temps. Au total, il y a eu sept écoles de rang, dont deux écoles pour les Irlandais. L’enseignement bilingue est prodigué pendant plusieurs années dans certains arrondissements de Sainte-Brigitte. C’est l’école no 3 du rang Hartville (Saint-Joseph) qui a conservé l’enseignement bilingue le plus longtemps, soit jusqu’en 1955. La centralisation des élèves au village s’est réalisée en 1963. Au fil des années, quelques écoles de rang sont déménagées. Par exemple, l’école no 7 située sur le rang Saint-Louis sert maintenant de résidence dans le 9e rang de Notre-Dame-du-Bon-Conseil.

 

D’autre part, l’école no 11 du rang Saint-Michel s’est retrouvée à Saint-Cyrille et elle est utilisée comme remise à machineries, alors que l’école no 8 du rang Saint-Jean-Baptiste (10e rang de Wendover) est déménagée au Village québécois d’antan. Enfin, l’école qui est bâtie en 1951 est actuellement utilisée à des fins multiples : on y retrouve la salle municipale depuis 1975, la bibliothèque au sous-sol depuis 1987 ainsi que le comptoir vestimentaire depuis 1996.

 

Les moyens de transport

Les premières routes carrossables de la municipalité sont les rangs Hartville (Saint-Joseph) et Saint-Louis (de Saint-Zéphirin au rang Hartville) en 1859. Les autres rangs sont apparus quelques années plus tard. Un des plus grands défis à relever pour les administrateurs de Sainte-Brigitte réside dans la construction et l’entretien des deux ponts nécessaires afin de traverser la rivière des Saults, d’une part, et la rivière Nicolet, d’autre part. Dès 1860, le pont de la rivière des Saults est érigé et on l’a nommé pont de la Petite Rivière à partir de 1872. Ce pont a nécessité beaucoup de travaux au fil du temps. Le pont de la rivière Nicolet est construit en 1897 et il est la propriété de Richard O’Grady qui exige certaines sommes d’argent aux usagers qui souhaitent le traverser. Le mauvais état du pont a entraîné sa fermeture en 1909. Une traverse d’hiver et la construction d’un bac sont venues remplacer le pont pendant quelques années.

 

C’est en 1920 que le conseil municipal a accepté les plans pour la construction des ponts sur la rivière des Saults et sur la rivière Nicolet. Ce mandat est confié à la Cie de Construction de Nicolet. L’entrepreneur Galipeau a construit les ponts en fer et en béton. Le pont de la rivière Nicolet a d’abord reçu le nom de pont Savoie « en l’honneur du député du comté de Nicolet », pour ensuite être renommé pont Galipeau. Quant au pont de la rivière des Saults, il est appelé pont Taschereau « en l’honneur du premier ministre de la province », avant d’être désigné sous le vocable de pont Savoie-Vallée. Ce pont a nécessité plusieurs travaux de réfection et il est refait à neuf en 1996. La municipalité a beaucoup investi en temps et en argent pour l’entretien des ponts et des 112 ponceaux présents sur son territoire.

 

La voie ferrée a été implantée à proximité de Sainte-Brigitte grâce à la compagnie Church, Mitchell et Fee qui possède des terres destinées aux coupes de bois dans le canton de Wendover. Le chemin de fer se rend jusqu’à la rivière Nicolet et au village Mitchell, près des limites de la municipalité. Toutefois, cette voie ferrée et le village de Mitchell sont attribués à la municipalité de Notre-Dame-du-Bon-Conseil en 1894.

 

   

 

L’économie

Avant même l’établissement des premiers colons, les forêts sont exploitées une première fois. C’est ainsi que les pins, les sapins, les épinettes et les pruches ont pris le chemin de la rivière pour être dravés jusqu’aux moulins à scie. Seuls les feuillus ne sont pas déracinés puisqu’ils ne peuvent pas être dravés. L’industrie du bois a été au cœur de l’économie de la région pendant bon nombre d’années. Plusieurs chantiers longent la rivière, où le bois est préparé durant l’hiver avant d’être descendu sur la rivière Nicolet au printemps. Même avant la fondation de Sainte-Brigitte, plusieurs moulins desservent son territoire. La présence des deux rivières a favorisé l’installation de plusieurs moulins à scie. Près du barrage électrique, il est encore possible de voir des murs de béton et d’autres vestiges des anciennes constructions associées aux activités forestières.

 

Après les premières coupes, surtout concentrées sur les arbres de grande taille, c’est le bois d’oeuvre et les arbres de taille moyenne qui ont gagné en popularité. Ce changement de cap a permis aux moulins à scie d’atteindre un nouveau tremplin. Plusieurs moulins se sont établis à Sainte-Brigitte, notamment celui d’Amédée Blanchette servant à couper les billots et à moudre le grain, et celui de Clovis Denoncourt vendu en 1883 à Louis Girard et à Philippe Lupien. Ces deux entrepreneurs préparent le bois et fabriquent des bardeaux de cèdre. Ce moulin fournit du travail à une vingtaine de personnes dans les périodes les plus achalandées, avant d’être démoli en août 1918. Le voiturier et menuisier Agénor St-Louis opère aussi un moulin à eau utilisé pour la fabrication de portes et de châssis.

 

L’agriculture a également joué un rôle important dans l’économie de la municipalité. Après la chute de l’industrie forestière, c’est l’industrie laitière et les cultures céréalières qui ont pris la relève. Il est à noter que Sainte-Brigitte-des-Saults a déjà possédé le deuxième plus important cheptel de vaches laitières dans la MRC de Drummond. Le maïs a été la culture commerciale dominante de la municipalité. D’autre part, la culture de la pomme de terre a représenté la principale activité économique de certains cultivateurs. À la fin des années 1970, il n’y avait plus que trois fermes qui cultivaient la pomme de terre sur de très grandes superficies.

 

   

 

Le village

Le village de Sainte-Brigitte-des-Saults a son moulin à scie et à moudre le sarrasin vers 1890. Il est situé près du barrage de la rivière Nicolet et son propriétaire est Adolphe Bergeron. Il a été la proie des flammes en février 1966. Il y a eu jusqu’à trois magasins généraux à certaines périodes dans le village et une beurrerie-fromagerie.

 

   

 

La vie municipale

La municipalité de Sainte-Brigitte offre tous les services habituels comme l’aqueduc, un service de protection des incendies et une bibliothèque. En outre, un barrage localisé sur la rivière Nicolet, à proximité du village, permet de fournir l’électricité nécessaire pour la municipalité ainsi que pour Notre-Dame-du-Bon-Conseil et Sainte-Perpétue.

 

Un des personnages marquants de Sainte-Brigitte est Florian Côté, qui a été député fédéral de Nicolet-Yamaska et de Richelieu de 1966 à 1979. Il a occupé plusieurs postes, dont celui de secrétaire parlementaire au ministère de l’Agriculture en 1968. Il a été membre de bon nombre de comités législatifs portant sur l’agriculture, les affaires indiennes, les comptes publics, les prévisions budgétaires, l’industrie et le commerce.

 

C’est aussi à une dame originaire de Sainte-Brigitte, Rose Ellis, que l’on doit la fondation du Collège d’affaires Ellis de Drummondville. En 1930, elle décide de fonder cette école afin de former du personnel bilingue pour le travail de bureau. Durant les premières années, elle en est l’unique enseignante. Le Collège d’affaires Ellis est une institution d’enseignement ayant une renommée provinciale depuis 1955.

 

Pour en savoir davantage sur cette municipalité, visitez le www.saintebrigittedessaults.ca.

 

Légende des photos anciennes dans l’ordre de leur apparition :

 

1- SHD IC-2.5b129 : Maison Rose-Anna Trudeau, Sainte-Brigitte, vers 1950

2- SHD IC-3.1e19 : Vue aérienne de Sainte-Brigitte

3- SHD IC-2.3e14 : Église de Sainte-Brigitte-des-Saults

4- SHD IC-2.4e50 : Magasin général, Ernest Desfossés, Sainte-Brigitte, vers 1950

5- SHD IC-2.4m12 : Moulin Bergeron, Sainte-Brigitte, vers 1950

6- SHD IC-2.4m11 : Fromagerie-beurrerie-boucherie Crépeau, Sainte-Brigitte, vers 1940

admin-ajaxAdendart
Maison des arts Desjardins Drummondville

20 mai

Olivier Martineau

« Premier one-man-show »
Humour, à 20 h

21 mai

Shawn Barker

« The Man in Black, hommage à Johnny Cash »

Chanson, à 20 h

22 mai

École de danse Any Levasseur

« Autour du monde »

Danse, à 29 h

25 mai

École secondaire Jean-Raimbault – Programme particulier en danse

« Zap »

Danse, à 19 h

3 juin

Jean-Thomas Jobin

« Apprendre à s’aimer »

Humour, à 20 h

4 juin

École Duvernay – Programme particulier en musique

Musique, à 15 h

175, rue Ringuet

Drummondville

819 477-5412

www.artsdrummondville.com

AXART

20 mai

Evelyn Losier

« Party peinture »

Événement, à 18 h 30

Inscription requise

Jusqu’au

29 mai

Magelline Gagnon

« Verres imaginaires »

Verre fusion

Jusqu’au

29 mai

Exposition collective

« Chanson à texte »

Médiums variés

219, rue Heriot

Drummondville

819 477-0278

www.axart.ca

Bibliothèque Côme-Saint-Germain

20, 27

mai

Heure du conte en pyjama (3 à 6 ans)

Animation, à 18 h 30

Réservation requise

24 mai

Michel Langlois

« Rencontre d’auteur »

Conférence, à 19 h

24 au 26

mai

Heure du conte (3 à 6 ans)

Animation, à 9 h 30

Réservation requise

Jusqu’au

29 mai

Club de photo Drummond

« Les oiseaux »

Photographie

545, rue des Écoles

Drummondville

819 478-6573

Le Duquartier, Drinkery Bar

21 mai

Pépé et sa guitare

Musique, à 20 h

25 mai, 1er juin

Invités surprises

« Comédie du quartier »

Humour, à 20 h

31 mai au 28 juin

Ligue d’improvisation du Centre-du-Québec

Improvisation, à 19 h 30

Tous les mardis

4 juin

Five Alive

« Rock des années 90 »

Musique, à 20 h

330, rue Lindsay

Drummondville

www.facebook.com/LeDuquartier

Auditorium La Poudrière

21 mai

Isabelle Perreault chante Ginette Reno

« Mes coups de cœur »

Chanson, à 20 h

1225, boulevard Jean-De Brébeuf

Drummondville

819 474-0757

Bar Philippe

21 mai

02 Blues Bans

Musique, à 21 h

1375, rue Biron

Drummondville

819 478-2295

Atelier de Christian Parenteau

21 au 23 mai

Christian Parenteau

« Exposition printanière »

Mosaïque, de 13 h à 19 h

230, rue David

Saint-Lucien

819 397-2502

www.mosaiquecri.com

Maison de la culture de L’Avenir

21 mai

Nadja

Chanson, à 20 h

Jusqu’au

30 juin

Hélène Courchesne

Peinture

Vernissage : 26 mai, à 17 h

624, rue Principale

L’Avenir

819 469-1614

www.maisondelaculturedelavenir.com

Le Baboune

22 mai

Artistes variés

« 30e anniversaire – Disques et rubans international »

Musique, à 17 h

25 mai

Four fun

Musique, à 21 h

104, rue Marchand

Drummondville

819 850-0607

www.lebaboune.com

Resto pub Le Gibier

24 mai

Benoît Fournier et Stéphane Bélanger

« Les soirées comédie-grill »

Humour, à 19 h 30

25 mai

Henrik Lajoie

« Les soirées Rock’n mercredi »

Musique, à 20 h

1er juin

Raphaël Caya

« Les soirées Rock’n mercredi »

Musique, à 20 h

8 juin

Land Rover

« Les soirées Rock’n mercredi »

Musique, à 20 h

235, rue Heriot

Drummondville

819 850-0098

Looba Café

26 mai

Michel Tremblay

Chanson, à 17 h

2 juin

Pascal Dufour

Chanson, à 17 h

9 juin

Jim Zellers

Chanson, à 17 h

234, rue Heriot

Drummondville

819 478-2109

Café Clovis du Cégep

27 mai

Kim Thuy, Sophie Faucher et Steve Veilleux

« Party pyjama littéraire »

Lecture publique, à 20 h

960, rue Saint-Georges

Drummondville

819 478-6467

Galerie d’art Desjardins

Jusqu’au

29 mai

Programme en arts visuels de l’école Jeanne-Mance

« Les Da vingt-six »

Médiums variés

Jusqu’au

12 juin

Finissants en arts visuels du Cégep

« Triangle au carré »

Médiums variés

Vernissage : 21 mai, à 14 h

175, rue Ringuet

Drummondville

819 477-5519, poste 225

www.artsdrummondville.com

Pub Heriot

30 mai

Johnny Courcy, Painted Fruit et Salon Dada

Musique, à 22 h

4 juin

Artistes invités

« Soirée métal »

Musique, à 20 h 30

335, rue Heriot

Drummondville

819 471-2576

Page Facebook

Resto La Muse

Jusqu’au

31 mai

Zabel

Peinture

 

Jusqu’au

26 juin

Caroline Piché (Caro)

Peinture

158, rue Heriot

Drummondville

819 471-4664

www.restolamuse.com

Bibliothèque de l’UQTR

Jusqu’au 31 mai

Collection de livres anciens

« Les secrets de la reliure »

555, boulevard de l’Université

Drummondville

819 478-5011

Cabane à sucre Chez Ti-Père

1er au 5 juin

Artistes variés

« Festival country d’antan »

Chanson

4335, route Caya

Drummondville

819 473-3303

Salle Georges-Dor

4, 5 juin

Productions Alfred

« Grease »

Comédie musicale, à 14 h

960, rue Saint-Georges

Drummondville

www.productionsalfred.com

Salon des nouveautés – Bibliothèque Côme-Saint-Germain

Jusqu’au

5 juin

Guilde des artistes de Drummondville

« En avril, ne te découvre pas d’un fil : du textile au vêtement »

Médiums variés

 

545, rue des Écoles

Drummondville

819 478-6573

www.artistesdrummondville.com

Centrexpo Cogeco

18 juin

AMFLY 2016

« Festival de musique électronique »

Musique, à 13 h

550, rue Saint-Amant

Drummondville

819 818-4766

www.centrexpocogeco.ca

Pub Le Saint-Georges

Jusqu’au

30 juin

Renée Sylvain

Peinture

Vernissage : 4 juin, à 16 h

250, rue Heriot

Drummondville

819 475-3500

Galerie mp tresart

Jusqu’au

30 juin

Ghyslaine Louis-Joseph

« Vie »

Peinture

Jusqu’au

30 juin

Exposition collective

« La danse de la matière »

Peinture, technique mixte

 

Jusqu’au

30 juin

Exposition collective

« Et si les mots parlaient… »

Peinture, technique mixte

 

220, rue de l’Hôtel-de-Ville (route 116)

Durham-Sud

819 858-2177

www.galeriemptresart.com

À la Bonne Vôtre

Jusqu’au

30 juin

Evelyn Losier

Technique mixte

207, rue Heriot

Drummondville

819 474-0008

www.alabonnevotre.ca

Les Cinémas RGFM

RGFM : 755, rue Hains

Cinéma Capitol : 253, rue Lindsay

Drummondville

www.cinemasrgfm.com

Publié par la MRC de Drummond
436, rue Lindsay, Drummondville (Québec)  J2B 1G6
819 477-2230, poste 111      culturel@mrcdrummond.qc.ca

Avec l’appui financier du ministère de la Culture
et des Communications du Québec

Responsables du contenu : Jocelyn Proulx et Jean Dufresne
Mise en page : OZON création marketing

La reproduction du contenu de ce bulletin est autorisée
avec mention de la source.

Transmettre une information ou un commentaire

Consulter les bulletins archivés

Consultez le bulletin culturel de la MRC de Drummond
Consultez le bulletin culturel de la MRC de Drummond