VOLUME 10, NUMÉRO 3, 4 AVRIL 2017

Slider accueil 1-750xOrchestreV2
Slider accueil 1-750xRue
Slider accueil 1-750xchant

L’humour sera à l’honneur les 3 et 4 août prochains à Drummondville

Le 28 mars dernier, les membres du groupe Les Trois Accords, qui organisent déjà le Festival de la poutine depuis plusieurs années, ont dévoilé la programmation de la première édition du Festival de la blague. L’événement se tiendra les 3 et 4 août à l’auditorium Saint-François de Drummondville, près du Village québécois d’antan. Stéphane Rousseau, Guillaume Wagner, Jean-François Mercier et Philippe Bond figurent parmi les humoristes qui monteront sur scène. Pour en savoir davantage, visitez le www.festivaldelablague.com.

Le Village québécois d’antan proposera un parcours nocturne et immersif

Pour théâtraliser des histoires populaires mettant en scène les plus grandes légendes québécoises, le Village québécois d’antan proposera, dès le 22 juin prochain, une expérience de nuit en utilisant les toutes dernières technologies d’éclairage et d’interactivité grâce à la géolocalisation. La nouvelle activité du Village nécessitera l’utilisation d’un téléphone intelligent pour se diriger à travers un environnement très actuel qui ouvrira la porte sur un lointain passé. Ce projet, dont le nom sera officiellement dévoilé le 12 avril prochain, est réalisé par le consortium GN7. Il requerra des investissements de 1,2 M$, répartis sur trois ans.

Une murale réalisée par Carl Laplante au campus drummondvillois de l’UQTR

L’artiste peintre Carl Laplante vient tout juste de créer une nouvelle murale pour le campus de Drummondville de l’UQTR. D’une dimension de 9 x 15 pieds, cette murale peut être admirée au café étudiant Le Boisé. Elle a été conçue sur le thème du boisé et elle a nécessité trois mois de travail, de façon discontinue. M. Laplante offre d’ailleurs ses services aux entreprises et aux institutions de la région pour la réalisation de murales de ce genre.

Une nouvelle entreprise de vente de tableaux voit le jour

L’artiste drummondvillois Sylvain Nadeau a fait récemment l’ouverture officielle de Tableau Déco, un tout nouveau commerce qui, comme son nom l’indique, est spécialisé dans la vente de tableaux. Le magasin est situé au 1653, boulevard Saint-Joseph et propose des tableaux de différents artistes, dont les propres créations de M. Nadeau. Des commandes d’œuvres sur mesure sont également possibles. Pour en savoir davantage sur cet endroit, qui abrite également l’atelier de l’artiste, il suffit de visiter le www.tableaudeco.net.

Tableaux de voyages, de Sylvain Marcotte, inaugurera le tout nouveau concept Cabaret Royal

C’est Sylvain Marcotte, musicien et compositeur bien connu de Drummondville, qui inaugurera les soirées Cabaret Royal à la salle Le Royal, le 20 mai prochain. Il présentera Tableaux de voyages, un spectacle multimédia en constante évolution où se mélange musique instrumentale, voix, éclairages et projection vidéo. La musique interprétée par Sylvain Marcotte et ses complices n’a qu’un seul objectif : toucher chacun des spectateurs. Les gens qui se procureront des billets pour une soirée Cabaret Royal auront accès au 5 à 7 d’Alfred, moment durant lequel ils pourront échanger et s’imprégner de l’ambiance du spectacle à venir. Surprises et variétés seront au menu puisque cette activité prendra la couleur de l’artiste de la soirée et de son univers musical. Les Productions Alfred invitent les gens à se procurer des billets en prévente en communiquant au 819 474-2061.

Le récipiendaire de la bourse Tremplin, Claudel Lauzière-Vanasse, accompagné de Cathy Bernier, conseillère municipale et présidente de la commission des arts et de la culture, d’Alexandre Cusson, maire de Drummondville, de Véronique Tremblay, directrice du Service des arts, de la culture et de la bibliothèque, et d’Alain Martel, conseiller municipal.

Drummondville souligne le talent de jeunes artistes

Par l’entremise de son programme Soutien à la pratique artistique des jeunes, la Ville de Drummondville a remis une somme totale de près de 13 000 $ à 18 jeunes artistes, lors de la 24e cérémonie de remise des bourses qui a eu lieu le 12 mars dernier à la Maison des arts Desjardins Drummondville. Des 18 bourses remises, 13 étaient des bourses Soutien octroyées à Enrick Basaneze (danse, 200 $), Cassandra Montreuil (chant, 200 $), Gabrielle Deguise (danse, 250 $), Michael Charette (arts de la scène, 300 $), Samuel Boutin (dessin, tatouage et peinture, 400 $), Sébastien Paul (musique, 400 $), Sissi-Catherine Michaud (chant et hautbois, 500 $), Audrey Plante (arts visuels, 500 $), Nathan Sévigny (basse électrique, 500 $), Gabriel Vincent-Beaudoin (violon, 500 $), Luka Bordeleau (violoncelle et piano, 550 $), Felix Magner (violon, 600 $) et Raphaël Côté (violon, basse électrique et contrebasse, 650 $). Les quatre bourses Excellence ont été remises à Maxime B. Veilleux (théâtre, 800 $), Jakob Sévigny (piano, 1000 $), Wilhelm Magner (violon, 1200 $) et Marie-Claire Vaillancourt (violon, 1200 $). La bourse Tremplin de 3000 $ a été remise l’artiste Claudel Lauzière-Vanasse, spécialisé en arts visuels (peinture, sculpture et photo), en guise d’appui au début de sa carrière professionnelle.

Journées de la culture 2017 : c’est le moment de proposer des activités

Du vendredi 29 septembre au dimanche 1er octobre prochains se dérouleront, à travers tout le Québec, les Journées de la culture. Pour l’occasion, le Service de développement culturel de la MRC de Drummond invite les artistes, les artisans, les travailleurs culturels, les municipalités, les établissements d’enseignement, les entreprises et les médias de son territoire à organiser des activités. Celles-ci peuvent prendre diverses formes et s’adresser à un large public ou à des clientèles plus spécifiques. Pleins feux sur le patrimoine culturel est le thème proposé cette année par Culture pour tous, qui coordonne l’événement. Les informations pertinentes de même que le guide du participant et le formulaire d’inscription sont accessibles depuis le www.journeesdelaculture.qc.ca. La date limite pour soumettre des projets a été fixée au 30 juin.

Expérimentation de coupe de vitrail dans l’atelier de Sylvie Savoie à Saint-Lucien, lors des Journées de la culture 2016.
Sur la photo, Justine Martineau-Roy, qui représente sa mère Maureen Martineau, lauréate du prix Georges-Dor 2017, Diane Descôteaux, récipiendaire de la reconnaissance particulière, ainsi que les trois lauréates du prix du Mérite en français, Léonie Gagnon, Rachèle Daneau et Léonie Vigneault.

Une reconnaissance particulière de la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec pour la poète Diane Descôteaux

Exceptionnellement cette année, les membres du jury du prix Georges-Dor ont décidé de remettre une reconnaissance particulière à l’artiste littéraire centricoise Diane Descôteaux qui se distingue par ses œuvres poétiques d’un style peu commun, les haïkus. Mme Descôteaux a publié 14 ouvrages, dont six au cours des trois dernières années. Animation d’ateliers, conférences, lectures publiques, elle saisit toutes les tribunes pour faire connaître cette écriture poétique brève. Ses œuvres ont été maintes fois primées. Depuis le début de l’année, elle a raflé pas moins de neuf prix de poésie en France, au Japon, au Québec, en Roumanie et au Sénégal. Son palmarès « géo-honorifique » a impressionné le jury de la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec.

La MRC de Drummond fait l’acquisition d’une sérigraphie de Rita Letendre

Conformément à sa politique d’acquisition d’œuvres d’art, la MRC de Drummond a procédé récemment à l’achat d’une sérigraphie sur papier de l’artiste Rita Letendre, réalisée en 1977 et intitulée Tecumseth. Cette création, comme toutes les autres pièces de la collection de la MRC, peut être admirée durant les heures d’ouverture de son siège administratif situé au 436, rue Lindsay à Drummondville. Toujours active, Rita Letendre est née à Drummondville en 1928. Sa carrière est caractérisée par une grande cohérence qui l’a menée d’une abstraction gestuelle structurée, dans les années 1950 et 1960, au hard edge et à l’abstraction géométrique, à la fin des années 1960 et dans les années 1970. C’est durant cette dernière période qu’elle a développé son motif de prédilection : la flèche. Depuis, son œuvre a progressé vers une nouvelle gestuelle de l’oblique où la puissance dramatique des couleurs et le dynamisme des compositions représentent des constantes. Les artistes résidant sur le territoire de la MRC de Drummond ou qui en sont originaires peuvent proposer une ou plusieurs de leurs créations dans le cadre de la politique d’acquisition d’œuvres d’art de la MRC. Il est possible d’en savoir davantage à ce sujet en visitant le www.mrcdrummond.qc.ca, section Arts et culture. Pour l’année en cours, la MRC recevra les propositions jusqu’au 31 août.

Nicole Joyal publie son premier roman, La fille en rouge c’était toi

La Germainoise Nicole Joyal lancera son premier roman, intitulé La fille en rouge c’était toi, le 29 avril, à compter de 14 h, à la salle municipale de Saint-Germain-de-Grantham. L’auteure décrit ainsi son ouvrage : « Mon roman est celui d’un sexagénaire en proie à ses souvenirs. Thomas Rivière refait le parcours de sa vie pour retrouver la femme qui, après plus de 40 ans, porte contre lui une grave accusation d’agression sexuelle. L’histoire se déroule sur les trois jours qui précèdent son procès. L’intrigue se poursuit tout au long de votre lecture : vous rechercherez « la fille en rouge » qui l’accuse d’un tel crime sexuel ».

Je voulais marier Renée Martel, le premier album de Pascal Allard

L’auteur-compositeur-interprète d’origine drummondvilloise Pascal Allard vient tout juste de lancer son premier album intitulé Je voulais marier Renée Martel. Sur cette production aux saveurs country, 12 pièces originales sont proposées. Plusieurs spectacles sont prévus, dont un au pub La Sainte-Paix le 27 mai prochain. Pour en savoir davantage et pour entendre les pièces du nouvel album, il suffit de visiter le site web de l’artiste au www.pascalallard.com.

Sébastien Goulet propose son premier album « EP » Si tu y crois

Originaire de Saint-Bonaventure, Sébastien Goulet a évolué pendant près de 10 ans au sein de trois groupes drummondvillois dans lesquels il a été guitariste soliste et auteur-compositeur, mais jamais chanteur. Toujours guidé par sa fibre créatrice, il ajoute de nouvelles compositions à son répertoire et présente, en 2016, plus de 30 minutes de matériel original. Si tu y crois a été lancé le 24 mars dans son village d’origine. Il est à noter que l’artiste a fondé sa propre maison de production, Sébastien Goulet Musique, et qu’il s’y investira à temps plein dès l’été prochain. Pour suivre son travail, visitez sa page Facebook.

Les élèves de Jean-Raimbault à la rencontre d’artistes de renom

Grâce à la passion de ses enseignants, dont le poète et chansonnier Denis Lambert, les élèves de l’école secondaire Jean-Raimbault ont la chance de rencontrer des artistes professionnels renommés chaque année. Ainsi, le 26 janvier dernier, 150 élèves de la concentration Musique ont pu échanger avec le musicien et compositeur Michel Cusson pour lui poser des questions et discuter avec lui de son métier. Ces jours-ci (3, 4 et 5 avril), c’est au tour du sculpteur Armand Vaillancourt de rencontrer les élèves. Âgé de 87 ans et toujours actif, l’artiste est de passage pour réaliser une murale sur toile avec les élèves des groupes de l’option Arts plastiques.

Wilhelm Magner représentera le Cégep de Drummondville à la finale nationale du concours de musique classique Cégep en concert

Le concours étudiant Cégep en concert réunira de jeunes musiciens de 13 différents cégeps du Québec, le 9 avril prochain au collège Marianopolis. Trois étudiants du Cégep de Drummondville ont brillé lors de la finale locale tenue à Drummondville. Il s’agit de Wilhelm Magner (violon), de Marielle Gendron (guitare) et de Victor Daas (guitare), qui ont remporté respectivement les premier (300 $), deuxième (200 $) et troisième prix (100 $) gracieusement offerts par la Fondation du Cégep de Drummondville. C’est Wilhelm Magner, gagnant du premier prix, qui participera donc à la finale nationale de l’événement où plus de 1500 $ en bourses seront remis.

Six étudiants du Cégep de Drummondville participeront à la 28e finale provinciale de l’Intercollégial d’arts visuels

Le Département des arts visuels du Cégep de Drummondville a procédé, dans le cadre d’une soirée de vernissage en trois temps, au dévoilement des gagnants de la finale locale de l’Intercollégial d’arts visuels. Ainsi, six étudiants, pour leurs cinq œuvres, auront l’honneur de représenter leur établissement à la 28e finale provinciale qui aura lieu le 6 mai prochain au Collège Lionel-Groulx. Les œuvres de Sarah-Ève Tremblay, Audrey Maude Ratté et Audrey Plante (en duo), Karine Auclair, Juliette Dupont-Duchesne et Mikaël Lepage ont conquis le jury, composé de l’équipe enseignante du Département ainsi que de Camille Lavoie-Beaulieu, diplômée du programme Arts visuels et récipiendaire d’un prix en performance lors de la finale provinciale de l’Intercollégial d’arts visuels de 2016.

Le Cégep de Drummondville se démarque par son offre de formation touchant les arts

Qu’ont en commun les programmes d’études Musique, Danse, Arts visuels, Arts, lettres et communication (multidisciplinaire), Techniques professionnelles de musique et chanson ainsi que Technologies sonores ? Tous ces programmes de formation collégiale sont offerts par le Cégep de Drummondville, ce qui crée une synergie incomparable dans le réseau collégial public et un milieu de vie des plus stimulants pour les étudiants amoureux des arts. Au fil des ans, le Cégep de Drummondville a notamment développé sa carte des programmes autour des arts. Étudiants-artistes de l’image, de la musique, de la scène, du son, du visuel, de l’écriture, du cinéma et de la technologie se côtoient dans un environnement éducatif axé sur l’accessibilité et la réussite. La présence de tous ces programmes en un seul et même établissement d’enseignement supérieur collégial entraîne de multiples collaborations entre les enseignants et les étudiants, heureux d’évoluer dans une ambiance créative où les esprits libres sont valorisés.

L’Espace-galerie, un nouveau lieu de diffusion des arts visuels pour les étudiant du Cégep.

Retour des activités d’animation dans les bibliothèques de la MRC de Drummond

La MRC de Drummond offre de nouveau son programme d’animation culturelle dans les bibliothèques municipales. Il est financé à parts égales par la MRC et par le ministère de la Culture et des Communications. Voici un aperçu des activités à venir :

Bibliothèque de

Saint-Bonaventure

Initiation au Gumboot (enfants)

Ensemble folklorique Mackinaw

27 avril, à 14 h 30

819 396-2051

Bibliothèque de

Durham-Sud

L’improvisation 

comme outil de

transformation (enfants)

Claude Larivière

2 mai, à 12 h 45

819 858-2206

 

Dégustation de livres : buffet littéraire (enfants)

Brigitte Beaudoin

3 mai, à 13 h 30

819 858-2206

 

Réveille le monstre qui sommeille en toi (enfants)

Flaflam Studio

4 mai, à 13 h

819 858-2206

 

Bibliothèque de

Lefebvre

La culture des fines herbes au potager,

en plates-bandes décoratives et en pots

(adultes)

Suzanne Caya

5 mai, à 18 h 45

819 395-2782

Bibliothèque de

Sainte-Brigitte-des-Saults

Atelier de peinture (adultes)

Mance Di

17 mai, à 19 h

819 336-4305

Culture Centre-du-Québec lance un appel de candidatures pour du perfectionnement individuel

Le Service de formation continue de Culture Centre-du-Québec lance un appel aux artistes et aux travailleurs culturels intéressés à développer leurs compétences professionnelles à partir d’une formule individualisée de formation sur mesure. Celle-ci est adaptée aux particularités du secteur artistique ou culturel de chaque candidat. Les personnes retenues pourront se prévaloir d’un accompagnement personnalisé de la part du formateur et participer à la conception de leur plan de formation. De plus, il est possible de profiter d’une subvention d’Emploi-Québec représentant 75 % du coût total du perfectionnement. Pour en savoir plus, visitez le site web de Culture Centre-du-Québec. La date limite de dépôt des dossiers est le 23 avril 2017.

Appel de dossiers à la Galerie mp tresart

La Galerie mp tresart invite les artistes émergents et professionnels à soumettre leur dossier afin d’y exposer en 2018. Tous les médiums, techniques et supports peuvent être utilisés. Depuis son ouverture en 2009, la Galerie mp tresart encourage la diversité et l’innovation. Pour en savoir davantage, cliquez ici.

Histoire et patrimoine de nos municipalités

Nous vous présentons dans ce numéro un texte portant sur la municipalité de Saint-Majorique-de-Grantham. Celui-ci ainsi que certaines des photos anciennes qui l’accompagnent proviennent de la Société d’histoire de Drummond.

 

Érection canonique :  8 avril 1888

Érection civile : 17 septembre 1888

Origine du nom : Saint Majorique est choisi comme patron de cette paroisse en l’honneur de l’abbé Majorique Marchand, qui a été curé de la paroisse Saint-Frédéric pendant plus de 20 ans. Ce curé a aussi favorisé l’érection canonique de la paroisse Saint-Majorique.

Population actuelle : 1339 personnes

Les pionniers

La plus grande vague de colons a déferlé sur le territoire de Saint-Majorique vers 1860. Parmi les premiers colons, on retrouve Abraham Dionne et sa femme Adéline Salois dit Caya, qui se sont mariés le 4 mai 1868 à Saint-Bonaventure. On connaît au moins cinq générations provenant de cette famille. Ludger Fréchette, du 3e rang, figure aussi parmi les pionniers et son implication mérite d’être soulignée. En fait, il a été le premier président de la commission scolaire en plus d’avoir occupé le poste de maire de la municipalité, de 1905 à 1914. La famille de Rosario Chagnon et de Vitaline Leclerc, arrivée en 1896 dans le 5e rang, a engendré plusieurs générations de Chagnon. Au nombre des familles pionnières, on retrouve également les Desrosiers, les Joyal, les Tessier, les Rodier et les Parenteau

L’éducation

En 1903, on dénombre trois écoles dans les 3e, 4e et 5e rangs, alors qu’on en remarque sept sur la carte topographique de 1918. Dès 1957, on parle déjà du projet de construire une école comprenant plusieurs classes au village à cause du piètre état de certaines écoles de rang. Quelques années plus tard, le projet a pris de l’ampleur et le contrat pour la construction d’une école de huit classes est accordé à J. A. Michaud, au montant de 93 500 $. En 1981, une autre école est bâtie moyennant la somme de 1 486 000 $.

La vie religieuse

La première messe est célébrée dans la maison d’Omer Rivard et de William Labonté avant que l’église ne soit construite en 1900. Au départ, le curé réside dans une section de l’église correspondant à la sacristie et à une partie du chœur. Cette église, démolie en 2016, avait été conçue par l’architecte Louis Caron et par l’entrepreneur Francis Gauthier.

Les moyens de transport

En 1825, quelques sentiers ou « routes » sont créés à travers les forêts afin de faciliter les déplacements. Au moment de l’érection canonique, le village n’a toujours pas de chemin carrossable le reliant à Drummondville. La première rue de Saint-Majorique est la rue Paul.

L’économie

À la fin du 19e siècle, Louis Tourville est propriétaire de plusieurs lots de coupe de bois entre le 1er et le 5e rang de la municipalité. Cette industrie du bois exige la présence de moulins à scie sur le territoire et on en dénombre trois sur la carte topographique de 1918. On trouve ces moulins dans le 1er rang (c. lot 55), dans le 5e rang (c. lot 385) et au village. Par la suite, l’industrie forestière a perdu de l’importance au profit des terres agricoles, des cultures céréalières et de l’industrie laitière. Plusieurs autres résidents de Saint-Majorique occupent un emploi à Drummondville.

Le village

En 1888, le territoire du village comprend une école et seulement deux maisons. Au siècle suivant, de nouveaux bâtiments, comme l’église et la salle paroissiale, sont construits afin de former le village. Toutefois, le « grand feu » de 1908 a semé la terreur, puisque les flammes ont failli détruire le village et l’église. À la suite de ces scènes d’effroi, les résidents ont cru bon de déboiser les terres limitrophes du village et c’est à ce moment que la municipalité a connu une ère de prospérité. Il y a un forgeron (1918 et 1944) et un bureau de poste (1944) au village. Au cours des années 1950-1970, plusieurs maisons sont déménagées au village, surtout près de l’actuel boulevard Saint-Joseph (entre la route du Sanctuaire et la rue Joseph).

La vie municipale

Tout comme Saint-Joachim-de-Courval, la municipalité de Saint-Majorique s’est impliquée dans le projet de barrage de la Southern Canada Power aux rapides Spicer en 1929. Plusieurs propriétaires ont dû quitter leurs terres afin de réaliser ce projet qui est toutefois mort dans l’œuf. À la suite de l’échec du projet, la Southern Canada Power a choisi de reboiser de conifères les terres en bordure de la rivière. Cette section reboisée fait partie de la Forêt Drummond. La Route verte (vélo) sillonne cette forêt et on y retrouve un espace destiné à la protection de la faune qui existe depuis 1951, communément appelé le Sanctuaire. La halte La Plaine est située en partie dans la Forêt Drummond et en partie dans le Sanctuaire. Des services sont offerts aux visiteurs, que ce soit de grands espaces de stationnement ou des dispositifs sanitaires.

 

Enfin, en 2007, le Sentier poétique et d’interprétation multimédia est établi à la halte La Plaine. Ce projet est l’œuvre de Jean-François Champagne-Bélanger et de ses élèves de cinquième secondaire de l’école Jean-Raimbault de Drummondville. Cette activité réunit la poésie, la baladodiffusion et la marche dans les sentiers, sur un parcours de 10 stations. En 2009, le sentier poétique est transféré au Village québécois d’antan de Drummondville, pour être finalement démantelé quelques années plus tard.

 

D’autre part, le territoire de Saint-Majorique renferme une autre particularité, soit l’île Jersey qui fait aussi partie de la Forêt Drummond. Le nom Jersey rappelle l’île où Frederick George Heriot est né en 1786. Des autochtones ont vécu dans la région du côté de Saint-Majorique, à la pointe « Wdamôganapskok ». En effet, la rivière Saint-François représente alors la meilleure route pour les autochtones qui veulent se rendre à la rivière Connecticut et ensuite à Boston.

 

Pour en savoir davantage sur cette municipalité, il suffit de consulter le www.st-majoriquedegrantham.qc.ca.

 

 

Légende des photos anciennes, dans l’ordre de leur apparition :

SHD – IC-2.1e13 : Bureau de poste à Saint-Majorique, approximativement en 1920 1- Élisée Fréchette, 2- Lorraine Fréchette, 3- Louis Fréchette.

SHD – IC-2.5b113 : Maison ayant servi à la première mission.

SHD – IC-2.5b115 : La maison Henri Henault. 1915 rang de la Rivière. Photo de Paul Henault.

SHD – IC-2.3e238 : Église de Saint-Majorique en construction.

SHD – IC-2.4e27 : Deux magasins généraux côte à côte, avec voitures devant et vieille écurie en arrière-plan qui servait pour placer les chevaux durant la messe.

SHD – IC-2.4i23 : Moulin à scie de Nérée Charland. Situé à l’emplacement actuel de la rue Jacques. Photographie prise vers 1912.

admin-ajaxAdendart
Maison des arts Desjardins Drummondville

4 avril

Linda Lemay

« Décibels et des silences »
Chanson, à 20 h

5 avril

Coco Méliès

« Lighthouse »

Chanson, à 20 h

6 avril

Martin Périzolo

Humour, à 20 h

7 avril

Michel Barrette

« Drôle de vie »

Humour, à 20 h

8 avril

Alain Morisod et Sweet people

« Goodbye River Blue »

Chanson, à 14 h et 20 h

9 avril

Théâtre Tout à trac !

« Alice au pays des merveilles »

Jeune public, à 15 h

9 avril

Les Grands Explorateurs

« Russie »

Ciné-conférence, à 19 h

10 avril

Théâtre Tout à trac !

« Alice au pays des merveilles »

Sorties scolaires, à 9 h 30

13 avril

Orchestre symphonique de Drummondville

« Brahms et Mendelssohn »

Musique, à 19 h 30

14 avril

Développement régional d’improvisation

« 100e match »

Improvisation, à 19 h 30

14 avril

Guillaume Wagner

« Trop humain »

Humour, à 20 h

15 avril

Bobby Bazini

« Summer is gone »

Chanson, à 20 h

20 avril

Émilie Ouellette

« Accoucher de rire »

Humour, à 13 h 30

21 avril

École de théâtre Languedor

« Privé de sorties »

Théâtre, à 20 h

22 avril

Pierre Hébert

« Le goût du risque »

Humour, à 20 h

23 avril

Team ÉviDanse

« ÉviDanse »

Danse, à 16 h

26 avril

Marc Gervais et Steve Veilleux

« La théorie du gros bons sens »

Conférence, à 20 h

27 avril

Théâtre Tout à trac !

« Le tour du monde en 80 jours »

Théâtre, à 20 h

28 avril

Glenn Miller Orchestra

Musique, à 20 h

29 avril

Productions Koscène

« Les Morissette »

Humour, à 20 h

175, rue Ringuet

Drummondville

819 477-5412

www.artsdrummondville.com

Salle Georges-Dor

6, 7

avril

Étudiants du Cégep

« Starmania »

Comédie musicale, à 20 h

960, rue Saint-Georges

Drummondville

www.cegepdrummond.ca

Auditorium La Poudrière

6 avril

Programme particulier en art dramatique

« Alice aux pays des horreurs »

Théâtre, à 19 h

13 avril

Programme particulier en art dramatique

« Ski de chalet »

Théâtre, à 19 h

27 avril

Programme particulier en art dramatique

« Toka »

Théâtre, à 19 h

3 mai

Programme particulier en art dramatique

« La visite ou sentez-vous surtout pas obligés de venir »

Théâtre, à 19 h

1125, boulevard Jean-De Brébeuf

Drummondville

819 474-0757

Pub Heriot

7 avril

Yelo Molo

Musique, à 21 h

22 avril

Moun Fou et OTT

Musique, à 22 h

29 avril

Rick Hugues

« Le Rick Hugues Show »

Musique, à 21 h 30

335, rue Heriot

Drummondville

819 850-0199

www.lepointdevente.com

Maison de la culture de L’Avenir

8 avril

Laurie Leblanc

« 20 »

Chanson, à 20 h

13 avril

Sweet Lips

Musique, à 18 h

27 avril

Alain Labonté

« Moi aussi j’aime les hommes »

Entretien, à 19 h

29 avril

Artistes variés

« Hommage à Aznavour, Brel et Dalida »

Chanson, à 20 h

Jusqu’au 12 mai

Janet London

« Animaux mystiques »

Peinture

624, rue Principale

L’Avenir

819 469-1614

www.maisondelaculturedelavenir.com

Salle Le Royal

8 avril

Association provinciale d’improvisation

« Demi-finale et finale »

Improvisation

15 avril

SBK – Latino

Musique, à 20 h

21 avril

David Jalbert

Chanson, à 20 h

29 avril

Étienne Bessette

Chanson, à 20 h

284, rue Saint-Marcel

Drummondville

819 474-7350

Page Facebook

Basilique Saint-Frédéric

9 avril

Chœur Saint-Frédéric

« Concert sacré »

Chanson, à 19 h 30

219, rue Brock

Drummondville

819 472-2345

Les Cinémas RGFM

12 avril

Les Aventuriers Voyageurs

« Bali aujourd’hui »

Ciné-conférence, à 19 h

RGFM : 755, rue Hains

Drummondville

www.cinemasrgfm.com

La Sainte-Paix

21 avril

Caya Dubé

« Frères d’armes »

Chanson, à 21 h

22 avril

Kate and the Outlaws

« 100 % country »

Chanson, à 21 h

224, rue Heriot

Drummondville

819 850-4474

www.saintepaix.com

Espace-galerie

Jusqu’au 21 avril

Étudiants du Cégep

« Le jeu qui n’est pas un jeu »

Installation, sculpture

 

960, rue Saint-Georges

Drummondville

www.cegepdrummond.ca

École Marie-Rivier

22 avril

Ligue scolaire d’improvisation

Improvisation, à 10 h

265, rue Saint-Félix

Drummondville

819 478-1483

www.loisir-sport.centre-du-quebec.qc.ca

Musée populaire de la photographie

Jusqu’au

28 avril

Club de photo Drummond

« Paysage d’ici et d’ailleurs »

Photographie

Jusqu’au

30 avril

George Paquin

« Une vie à Montréal »

Photographie

217, rue Brock

Drummondville

819 474-5782

www.museedelaphoto.info

Galerie mp tresart

Jusqu’au

30 avril

Exposition collective

« Je ne peins pas ce que je vois, je peins ce que je pense – Picasso »

Peinture, sculpture, photographie, mosaïque

10 mai

Gaëtane Voyer

« Processus créateur »

Atelier, à 13 h

220, rue de l’Hôtel-de-Ville (route 116)

Durham-Sud

819 858-2177

www.galeriemptresart.com

AXART

Jusqu’au

30 avril

France Letendre

« Deuil, joie et récapitulation »

Peinture

Vernissage : 6 avril, à 17 h

Jusqu’au

30 avril

Membres de la Coop Axart

« Exposition collective »

Médiums variés

219, rue Heriot

Drummondville

819 477-0278

www.axart.ca

Galerie d’art Desjardins

6 avril

au

14 mai

Marie-Annick Viatour et Gaétan Berthiaume

« Sous l’écorce des mots »

Sculpture jouet

175, rue Ringuet

Drummondville

819 477-5518, poste 225

www.artsdrummondville.com

Hôtel et Suites Le Dauphin

2 mai

Nathalie Choquette et Ariane Lagacé

« Activité-bénéfice du Club Richelieu féminin »

Souper-spectacle, à 18 h

600, boulevard Saint-Joseph

Drummondville

819 472-6130

Local d’exposition du Cercle

6, 7 mai

Cercle de fermières de Saint-Simon

« Expo-vente printanière »

Métiers d’art, artisanat

295, rue Cockburn

Drummondville

819 474-3000

La Caisse, espace collaboratif

Jusqu’au 15 juin

Hélène Courchesne et Hélène Smith

Peinture, pastel

180, rue Saint-Damase

Drummondville

819 870-3030

www.lacaisse.net

Publié par la MRC de Drummond
436, rue Lindsay, Drummondville (Québec)  J2B 1G6
819 477-2230, poste 111      culturel@mrcdrummond.qc.ca

Avec l’appui financier du ministère de la Culture
et des Communications du Québec

Responsable du contenu : Jocelyn Proulx
Mise en page : Jocelyn Proulx
Collaboration : Jean Dufresne

La reproduction du contenu de ce bulletin est autorisée avec mention de la source.

Transmettre une information ou un commentaire

Consulter les bulletins archivés

Consultez le bulletin culturel de la MRC de Drummond
Consultez le bulletin culturel de la MRC de Drummond